Message pour 2021

En ce début d’année 2021, plus que jamais, il nous est demandé de rester centré-e-s,  à l’écoute de notre Soi profond et divin, pour faire les bons choix, et rester serein-e-s  et confiant-e-s malgré les turbulences en cours et à venir.

Nous vivons indéniablement  un changement de paradigme, c’est anxiogène, et la peur nous coupe du guérisseur en nous, qui possède toutes les réponses…

Les soins énergétiques et la guérison spirituelle que nous offrons  vous aideront  à garder le courage et l’allant de vous engager, pour  votre propre bien, celui des autres et du monde, tout en vous reliant  au guérisseur en vous,  et à la joie suprême qui est au-delà de la peine, la meilleure énergie qui soit  pour notre système immunitaire.

Josiane

Reconnaître le vrai Soi, le Divin en nous, le maître de la calèche

Comment reconnaître le vrai Soi, le Divin en nous, le maître de la calèche ?

C’est la pensée la plus élevée (celle qui renferme la joie), la parole la plus claire (celle qui contient la vérité), et le sentiment le plus magnifique (celui que l’on nomme amour).

Les trois sont interchangeables, et l’un mène toujours à l’autre, peu importe dans quel ordre on les place. (Extrait  du livre « Conversation avec Dieu », de Neale Donald Walsch)

Les folles chevauchées d’un cocher ivre

Qui es-tu au juste ? Pour le comprendre, nous nous servirons d’une image que nous trouvons aussi bien chez Platon que dans les Upnaishads, ces textes sacrés de l’Inde. Tu y es comparé à un attelage : la diligence avec ses roues et son habitacle représente ton corps (plan physique) ; les chevaux désignent tes passions stimulées par tes sens (plan émotionnel) ; le cocher correspond à ta raison gouvernant tes pulsions (plan mental) : quant au voyageur à l’intérieur de la voiture, il indique la destination du périple et il symbolise ton centre profond donnant sens à ta vie (planspirituel).Voici la description de la Katha Upanishad : « Sache que le Soi, le noyau de l’être, est le chef de la diligence, le voyageur à l’intérieur du char, et que le corps est le chariot. Sache que l’intellect est le cocher et que les chevaux représentent les sens. Les objets sensibles, tel est le terrain de leur course. »
Dans cette métaphore, l’existence se présente comme un voyage. Pour qu’il soit réussi, tu dois respecter quatre plans de l’être. Chacun est important pour parvenir à bon port. Si les roues ou le bois de la diligence sont en mauvais état, tu n’iras pas loin : entretien ton corps! Sans la fougue des chevaux, tu feras du surplace : nourris tes passions ! Et si le cocher ne dirige plus ses purs-sangs et qu’ils se mettent à tirer dans toutes les directions, tu risques l’accident fatal : « sois donc maître de tes sens ! » précise l’Upanishad. Quant au voyageur, s’il est relégué aux oubliettes, tu ne sauras pas où aller et tu te perdras : découvre ton centre profond pour orienter ta vie ! 
Un homme accompli est multidimensionnel. Te voici invité à développer à la fois ton corps, tes émotions, ta raison et ton esprit qu’on pourrait dépeindre comme un atelier où s’élaborent les valeurs qui te guideront sur les chemins de l’existence. 

Extrait de 
« La philosophie pour vivre heureux ! – Graines de sagesse à cultiver », 
de Jacques de Coulon

Pin It on Pinterest